Extrait du " Dribble" du 16/04/2008

voici le lien du dribble en cliquant ici

Camille AUBERT

19 ans

Meneuse

A l'USVO depuis cette saison

2006-2007 : INSEP

1) Camille, quel est ton état de forme en ce moment ?

 

(Rires) Aujourd'hui un peu fatiguée, j'ai eu un week-end chargé,

les noces d'or de mes grands parents. Sérieusement, je suis

bien en ce moment. Après la défaite de mercredi, j'ai bien

réfléchi et j'ai les idées bien en place.

 

2) Tu n'as connu qu'une seule blessure cette saison. Ce

n'est pas trop dur physiquement pour une débutante ?

 

Oui, c'est vrai, j'ai eu un gros problème aux abducteurs qui m'a

valu 2 à 3 semaines de repos. Mais, je trouve que j'ai fait une

bonne saison cette année par rapport à celle de l'année dernière.

Le problème c'est que je veux trop en faire, je suis tellement

motivée que je n'arrive pas à maîtriser mes efforts.

 

3) Être confrontée tous les jours à de fortes joueuses

te permet-il de progresser plus vite ?

 

Oui, c'est sur, je suis au plus haut niveau du basket féminin

français actuellement. Je joue avec des étrangères qui pendant

les vacances d'été jouent en WNBA. Je progresse donc

davantage. Les nombreux entraînements, matches en Euroligue

m'ont permis d'acquérir une bonne expérience. Généralement,

je suis face à des joueuses beaucoup plus vieilles que moi, ce

qui n'est pas toujours facile. Francesca et Emilie m'apprennent

mon poste.

 

4) Quelle partie de ton jeu as-tu le plus développé

cette année ?

 

La compréhension du jeu, car le niveau tactique et technique est

différent de celui en N1. Grâce aux séances vidéo, j'ai pu

développer davantage mon jeu. J'appréhende les matchs de

manière plus sereine et plus posée.

 

5) Pourquoi as-tu choisi l'USVO comme premier club pro ?

 

VO parce que… Bonne question… A la base je voulais partir

dans un petit club car ma saison en N1 n'était pas

exceptionnelle. Le coach Hervé Coudray me connaissait depuis

longtemps. Il a insisté pour que je rentre à VO, surtout que cette

année, le président et l'entraîneur ont comme projet de faire

progresser les jeunes basketteuses. Je m'épanouis réellement

dans ce club, je suis contente d'avoir choisi VO !

 

6) Tu découvres cette saison à la fois la LFB et l'Euroligue.

Que retiendras-tu de cette première année pro ?

 

Beaucoup de choses (Rires)… C'est une année de découverte

pour moi, ça change beaucoup de la N1, aussi bien

techniquement, physiquement que mentalement. Par exemple,

on ne prend pas les mêmes shoots au même endroit, les filles

en face de moi sont plus impressionnantes. Il faut travailler dur

en gardant les pieds sur terre, et toujours avoir confiance en soi.

J'ai goûté à tout cette saison, j'en suis très contente.

 

7) Qu'est-ce que tu aimes dans ce sport ?

 

Le fait qu'il y ait un challenge, j'adore. Le basket c'est à la fois

mon métier et mon loisir, c'est ça qui est génial. J'aime le sport

collectif et le ballon.

 

9) Et ce que tu détestes ?

 

Perdre (Rires). Sérieusement, je pense que le plus dur c'est le

fait que ce soit mon métier. Je dois faire face à la pression, me

remettre constamment en question et me remotiver pour gagner.

 

10) Si tu partais sur une île déserte, tu emmènerais quoi ?

 

Je n'irai jamais sur une île déserte (Rires). Je pense que

j'emmènerai Sabine JURAS car elle a toujours quelque chose à

me faire faire, je suis sûre de ne pas m'ennuyer avec elle.

 

11) En parallèle, tu mènes des études (de STAPS).

Comment organises-tu un emploi du temps aussi chargé ?

 

J'ai la chance que le club tienne compte de mon emploi du

temps scolaire. Le coach organise le planning des

entraînements en fonction des dispositions des joueuses

étudiantes. C'est vrai que je ne peux pas toujours assister aux

cours, mais je m'arrange pour les récupérer par poly. Lors des

exams, si je suis en déplacement, j'ai des dérogations pour les

passer avant ou après les autres étudiants. Ces derniers temps,

c'était pas facile de tout gérer, je passai le code que j'ai obtenu

le 1er avril et désormais c'est la conduite !

 

12) Il t'arrive aussi de jouer au poker. Quand verra-t-on

Camille Aubert disputer une manche du World Poker Tour ?

 

(Rires) Très bientôt, une fois que j'aurai plus d'argent. Qu'est ce

qui t'as fait connaître le poker ? C'est Sabine qui m'a lancé làdedans.

J'ai participé déjà à 3 tournois. J'aime bien ce sport, ce

jeu, là au moins t'es pas obligé d'avoir du jeu pour gagner, c'est

ça qui est génial.

 

 



08/05/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres